Les taux des crédits immobiliers en baisse en ce début de 2019

Bonne nouvelle pour les futurs acheteurs, les crédits immobiliers ont été revus à la baisse en ce début d’année 2019 par certains établissements bancaires. Malgré la hausse des taux des bons du Trésor et le maintien du taux directeur du BAM, quelques banques proposent désormais des offres très avantageuses aux clients. D’autres établissements bancaires ont tout de même maintenu leurs offres de crédit et les considèrent comme étant déjà très appropriées.

Maintien du taux directeur du BAM

Bank Al-Maghrib annonce sa décision de garder son taux directeur qui est de 2,25%. Le BAM affirme que ce chiffre est déjà approprié tenant compte de la conjoncture économique actuelle.Durant la dernière réunion trimestrielle de l’année 2018 tenue à Rabat en décembre dernier, le BAM insiste toujours sur ses efforts pour maîtriser l’inflation qui a clôturé l’année 2018 avec un taux de 2%. Ce chiffre devrait encore baisser à 1% en 2019, toujours selon le rapport du BAM.

Les finances publiques sont également au cœur des prérogatives du conseil de Bank Al-Maghrib. Un  déficit budgétaire de 34,5 MMDH a été enregistré l’année dernière. Les ressources ordinaires quant à elles ont augmenté de 1,7%. Ceci a permis au BAM de faire baisser les dons en général et principalement ceux en provenance des pays de Golf. Une augmentation des  dépenses globales a été par contre constatée avec en parallèle une croissance de la charge de compensation.

La hausse des taux des bons du Trésor

La décadence de la liquidité bancaire et l’augmentation des levées nettes du Trésor sur le marché Marocain ont mené à une légère hausse des taux des bons de Trésor. Pour ses différents financements, l’Etat recourra cette année à l’international. Le tableau ci-dessous  affiche l’évolution des taux des bons qui ont atteint 2,43% à la fin de 2018.

Source: BMCE Capital Markets

Une baisse des taux immobiliers chez certaines banques

Contrairement à ce qui a été attendu, le BAM a maintenu son taux directeur malgré le déficit budgétaire enregistré pendant le dernier trimestre de 2018. Plusieurs établissements bancaires ont décidé de baisser leurs taux de crédits immobiliers malgré que leurs anciennes offres fussent avantageuses. Comme expliqué précédemment, le taux directeur du BAM a été maintenu et les taux des bons du Trésor ont augmenté durant le dernier trimestre de 2018. Ces deux points sont des piliers sur lesquels les établissements bancaires se basent pour calculer les taux débiteurs. Attijariwafa Bank est l’une des premières banques à avoir revu son taux de prêt immobilier à la baisse. Le taux fixe est désormais à partir de 4,25% HT pour les durées de crédit de moins de 15% et 4,90 HT fixe pour les durées supérieures à 15 ans. Durant l’année précédente et plus précisément depuis avril dernier, les taux variaient entre 4,50% et 5,50%. La BMCI a aussi baissé son taux de crédit immobilier depuis octobre dernier à 4,1 HT pour les crédits immobiliers qui s’étalent sur 20 ans. La Banque Populaire quant à elle a décidé de garder son offre promotionnelle de 4,99% HT. Ces taux bas ont un impact direct sur les marges des banques qui souffrent déjà des conséquences de la concurrence.

C’est dans ce même contexte que les autorités de régulation ont averti en avril dernier les banques sur un réel risque. En cas de renchérissement de la valeur de l’argent, les crédits accordés à des taux très bas peuvent coûter très cher à la banque. Certes, les organismes bancaires ont renforcé leurs fonds propres au cours de cette dernière décennie mais ceci n’empêche que les offres proposées aujourd’hui sur le marché peuvent entraîner un déficit sur le long terme. Au cours de ces années, les banques ont réussi à augmenter leurs chiffres d’affaires grâce à plusieurs actions notamment l’ouverture de moins en moins d’agences en digitalisant leurs activités. La concurrence a par contre nuit aux marges d’intérêt. Le comité de surveillance et le BAM alertent régulièrement les banques nationales et celles à capital étranger.

Ces taux de crédits immobiliers très bas enregistrés depuis avril dernier ont encouragé plusieurs personnes à contracter des prêts et investir dans des biens immobiliers. D’autant plus que plusieurs établissements bancaires ont des conventions avec des entreprises, ce qui rend l’offre encore plus alléchante. Il ne faut pas aussi oublier que les clients peuvent recourir aux courtiers immobiliers qui offrent des packs avantageux. En effet, pour certains profils les taux peuvent être inférieurs à 4% HT.

 

 

 

www.sarouty.ma/blog/les-taux-des-credits-immobiliers-en-baisse-en-ce-debut-de-2019/